AZ Challenge Lettre A

Lettre A

Avant-Propos et Artichaut

Famille Hubert/Auber/Loustalet/Capdecoume/Cartier……………..

Comme la panique me gagne vu que je viens de réaliser que demain c’est le 1er Juin et donc le premier jour du challenge de généalogie AZ auquel je me suis inscrite dans un grand moment d’ enthousiasme et aussi très probablement de folie, je m’installe devant l’ordi et je plonge tout droit dans le dédale familial.

Je demande aussi un peu d’indulgence avec mon français car, établie depuis plus de 40 ans en Afrique du Sud, l’anglais est devenu ma langue de tous les jours, lue, écrite et parlée. Je lis bien sûr en français dès que j’en ai l’occasion, mais pour l’écriture, je dois admettre que je suis un peu rouillée. Je m’excuse donc d’avance pour les mauvaises tournures  ou une grammaire incorrecte. (J’essayerai de limiter au maximum  les fautes d’orthographe).
Je commence  avec un petit avant-propos sur l’histoire de ma famille que je rumine depuis longtemps. J’ai  des renseignements, des actes d’état civil, des informations très précises sur certains ancêtres et puis j’ai des vides ou des murs sur lesquels je me cogne et que je n’arrive pas à dépasser.  C’est par exemple,  pour les plus obscurs, l’ancêtre de la famille Hubert, déposé un beau matin de Novembre 1809 dans la ‘’ Boite aux nouveaux nés ‘’ devant l’hôtel de ville de Chalons en Champagne, qui était à l’époque l’hôtel Dieu de Chalons sur Marne. Et j’essaye d’imaginer toutes ces zones d’ombres ‘’ d’avant Hypolite ‘’ *. J’entrevoie une angoisse terrible, une détresse sans nom qui fasse abandonner un tout petit, bien qu’à la vue du registre d’état-civil des naissances de la Marne de 1809, c’était sinon monnaie courante, tout au moins habituel. Et puis tout à l’opposé, il y a comme un contrepoint parfait, Joseph Pierre Jules Auber, pharmacien, médecin, arrière grand-oncle né en Avril 1867 à Saint Paul de la Réunion, qui fut député, sénateur et maire de Saint Denis.

A mi-chemin de la connaissance, il y a l’ancêtre Emile Capdecoume né à Tarbes en 1870  de père inconnu et de Marie (ou Madeleine) Capdecoume qui, si mes recoupements sont exacts avait 39 ans au moment de la naissance. Alors je regarde et je me dis qu’a l’époque  ça ne devait pas non plus être facile ou simple ou confortable d’être ‘’ mère célibataire ‘’. J’ai donc une ‘’panoplie’’ d’ancêtres que je trouve fascinants mais comment les relier dans une chronique journalière ?

N’ayant pas eu le temps de bâtir une structure, un thème, je me suis dit qu’en fait ce challenge, au fur et à mesure que je le déroule, me procurera peut-être le fil conducteur qui les relie tous (ou pas !).  Je vais aller au fil des jours et au fil de l’eau (tiens je viens de réaliser que nous beaucoup vécu au bord de rivières, le long de canaux et que l’Océan n’est jamais très loin).
Alors quelques portraits d’ancêtres (ceux que je connais le mieux) et puis des paysages, des souvenirs d’enfance, quelques recettes de ma grand-mère et de ma mère qui étaient toutes deux fines cuisinières. Je vous propose donc un joyeux méli-mélo d’histoire familiale. Et le bon revers de la médaille, c’est que cet exercice m’oblige à écrire en français !

*Hypolite avec un seul P sur l’acte de naissance

Et maintenant  je passe à l’artichaut. J’ai hérité du livre de cuisine de ma grand-mère **, écrit à la main avec des recettes classiques, beaucoup de pâtisserie, des conseils pour un ‘’ thé dansant’’ et pas moins de 11 recettes d’artichauts ! Visiblement la mamette adorait ce légume riche en fibre, minéraux et oligo-éléments.

Et voilà j’envoie la recette ‘’ Les petits artichauts a la Clamart ‘’

Choisir de petits artichauts tendres et sans foin. Les parer en les frottant (avec du citron je pense) puis les mettre dans une casserole en terre, beurrée. Pour 12 artichauts, ajouter ½ litre de petits pois fraichement écossés et un bouquet composé de persil, cerfeuil, thym, laurier, puis encore une laitue détaillée en feuilles séparées.
Assaisonner, mouiller de quelques cuillerées d’eau, et cuire, la casserole ouverte pendant 45 minutes. Au dernier moment, lier légèrement la cuisson avec une cuillère de beurre manie.

** Les recettes sont bien sûr à adapter au goût du jour et suivant les préférences de chacun.

2 Replies to “AZ Challenge Lettre A”

  1. Emeline LEGER says:

    Je ne manquerais pas de vous lire tous les jours de ce mois de juin : je suis de Châlons en champagne 🙂
    Bon courage à vous !

  2. Annick H. says:

    Comme je vous comprends! Moi aussi je suis partie de France depuis 40 ans et mon français est n’est pas toujours à la hauteur. Mais je trouve qu’il n’y a rien à redire à votre prose et votre grammaire dans cet article. Par contre je pense que vous êtes très courageuse d’accepter ce challenge, car le mien est seulement de lire le plus d’articles possible et de faire des commentaires ici et là quand les articles me plaisent. All the best and good luck!

Comments are closed.