Cloître de Trie et Arbre surprise

Après le challenge AZ, tout d’un coup, j’ai été saisie d’une torpeur rédactrice sans nom.
Donc depuis la fin du mois de Juin, je me contente de lire, de faire des retours et de commenter sur Facebook et sur Twitter. Je me suis quand même remise à l’arbre généalogique sur Geneanet, mais sans grand effort, je dois le reconnaitre.

Et puis quelques fois, comme ça, il faut juste un petit coup de chance pour que l’étincelle généalogique se rallume. En fait, j’ai eu deux surprises cette semaine. La première, en me décidant à fouiller dans les boites de photos de mon père où j’ai retrouvé un arbre généalogique (très abimé) de 1884, fait à la main, avec de belles cursives et une écriture de fourmi. Il a dû falloir une immense patience à la nièce d’Hortense et de Pauline pour mettre tout cela à jour.
La famille Magnin est une branche (dont j’ignore à peu près tout) du côté de ma grand-mère paternelle. Ils viennent de Bussy (ou de Roncenay) et l’ancêtre Guillaume semble être né en 1718.


Stupéfaite, je déplie tout cela en essayant de ne pas déchirer le papier qui est passablement dégradé et tout en bas, à l’encre bleue et vraisemblablement ajouté par ma grand-mère Ghislaine Auber,(Cartier de son nom de jeune fille)


je trouve mon frère et moi, en dessous de nos parents. Un nouveau projet à démarrer, mais je suis raisonnable. Je vais attendre d’avoir bien avancé sur mon arbre et mes branches principales avant d’essayer de découvrir les vies diverses des aïeux du Doubs.

La deuxième trouvaille de la semaine, je l’ai faite complètement par hasard. Je recherchais des documents sur Trie sur Baise, plus spécialement, monuments historiques, églises etc. et au détour d’un ‘’Link’’ sur Wikipédia, je découvre qu’une partie du Cloitre de Trie a été reconstitué au Cloisters Museum qui fait partie du Metropolitan Museum à New York.


””’
La plus grande collection d’art médiéval d’Amérique
Quand on se prépare à visiter New York on ne s’attend pas à y trouver des cloîtres datant du Moyen-Age… Et pourtant, c’est dans le quartier de Washington Heights au nord de l’île de Manhattan que se trouve une annexe du MET dédiée à l’art médiéval européen.

The Cloisters (les Cloîtres en français) est un magnifique musée à ciel ouvert qui regroupe plusieurs cloîtres médiévaux européens au beau milieu du Fort Tryon Park.

Vous pourrez aussi y voir une magnifique collection d’art européen du Moyen-Age, qui est la plus vaste de tout le continent américain. Elle comprend environ 5000 œuvres d’art datant du IXe au XVe siècle.

Les collections y sont présentées dans l’ordre chronologique et illustrent d’abord l’art roman puis l’art gothique et enfin le début du XVIe siècle.

Une grande partie des sculptures exposées a été acquise par le sculpteur américain George Grey Barnard, un fervent collectionneur d’art médiéval.

Parmi les chefs-d’œuvre de ce musée, il faut aussi signaler les sept tapisseries représentant La Chasse à la licorne (début XVIe siècle), le retable de Mérode du peintre flamand Robert Campin et les manuscrits enluminés réalisés par les frères Limbourg (Les Belles Heures de Jean, duc de Berry) et par Jean Pucelle (Livre d’heures pour Jeanne d’Évreux).
Une balade bucolique
The Cloisters est une visite vraiment originale au cœur de Big Apple. Vous aurez l’impression d’être transporté sur un autre continent et dans une tout autre époque puisque 5 cloîtres venus d’Europe y ont été reconstitués.

Les cinq cloîtres sont les suivants :
1- le Cloître de Cuxa provenant de l’abbaye Saint-Michel de Cuxa, dans les Pyrénées-Orientales ; il se caractérise par de beaux chapiteaux du XIIe siècle.


2- le Cloître de Saint-Guilhem provenant du monastère de Saint-Guilhem-le-Désert dans l’Hérault ; on peut y voir des sculptures des XIIe et XIIIe siècles venant de France et d’Italie


3- le Cloître de Bonnefont-en-Comminges qui présente des chapiteaux et des éléments sculptés provenant de plusieurs cloîtres des Pyrénées dont une partie du cloître des Cordeliers de Tarbes ; le jardin du cloître se compose de 250 espèces de plantes cultivées au Moyen-Age.


4- le Cloître de Trie datant du XVe siècle rassemble des éléments provenant du couvent carmélite de Trie-en-Bigorre, ainsi que de l’abbaye bénédictine de Larreule et de celle de Saint-Sever-de-Rustan dans les Hautes-Pyrénées.
5- les Arcades de Froville sont des arcades gothiques du XIIIe siècle achetées par le musée pour illustrer un style gothique trilobé très épuré.

En plus de ces éléments d’architecture religieuse uniques aux Etats-Unis, ce musée vous permettra de vous promener dans des jardins aménagés selon les techniques et les traditions médiévales.’’ ” ”


Et si vous avez une petite faim après la visite, il y a le ‘’Trie Café ‘’

 

Sources pour Trie sur Baïse
https://www.gralon.net/articles/voyages-et-tourisme/sejour/article-the-cloisters—un-musee-insolite-a-new-york-9305.htm
https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Cloisters
http://www.metmuseum.org/visit/met-cloisters